Musée virtuel du Canada
 

L’histoire de la compagnie et de ses communautés

La légende de la découverte de cuivre à Britannia inclut un médecin, un pêcheur et un chevreuil.

Le quai à Britannia Beach
Le quai à Britannia Beach.
1948. BCMM# 12431
En 1888, le docteur A.A. Forbes, médecin du peuple des Premières nations du détroit de Howe et prospecteur amateur, avec son « chien pêcheur » nommé Granger, partit avec l’intention de découvrir du cuivre à Britannia. Après une recherche fatigante, un chevreuil mâle traversa son chemin juste avec le coucher du soleil. Forbes tira un coup, le chevreuil tomba et ses sabots ont exposé un roc de couleur brillante sous la mousse. Des tests initiaux ont révélé un taux élevé de cuivre dans le roc.

Après plusieurs échecs pour ouvrir une mine, la Britannia Mining and Smelting Co. Ltd en pris la relève en 1904, bâtissant une communauté à la plage pour les activités de surface (Brittania Beach) et sur la montagne (Camp Jane) pour les activités souterraines. Ces deux communautés étaient à environ 4,5 kilomètres l’une de l’autre. Quelques autres petits camps ont également été érigés autour de la montagne.

Les deux communautés étaient des « villages de compagnie », signifiant que la compagnie minière possédait tous les bâtiments et dirigeait toutes les activités. La taille des villages variait selon le succès des compagnies qui les dirigeaient.

La production à Britannia était florissante de 1912 à 1922, plaçant Britannia au premier rang mondial des producteurs de cuivre. Cependant, pendant cette période de succès, la communauté a dû affronter plusieurs épreuves. Le 21 mars 1915, une avalanche de boue, de pierres et de neige est survenue au camp Jane à minuit au moment où les hommes terminaient leur quart de travail. Environ soixante hommes, femmes et enfants ont péri et vingt-deux personnes ont été blessées. C’était un coup dur pour la petite communauté. La construction d’un nouveau village plus sécuritaire commença immédiatement au niveau de 200 pieds et porta le nom de « site du village » ou « Mont Sheer ». Ce n’était pas la fin de la malchance pour les communautés de Britannia. Pendant une courte période de fermeture en 1921, l’usine no 2 fut complètement détruite par les flammes. Seulement sept mois plus tard, une grande inondation détruisit la communauté de Britannia Beach sur les rives de Britannia Creek. Trente-sept personnes perdirent la vie et quinze furent gravement blessées. On fut obligé de reconstruire l’usine et le village.

De 1922 à 1933, l’usine no 3, qui est encore debout aujourd’hui, a été littéralement construite à la main en dix-huit mois à un coût de un million de dollars. En 1929, grâce au succès de la mine, les Mines Britannia étaient le plus gros producteur de cuivre du Commonwealth britannique.

Dr. A. A. Forbes
Dr. A. A. Forbes, l’homme qui
a découvert du cuivre à
Britannia Beach à un âge avancé
BCMM# 10917

Durant cette période, la vie sociale des communautés florissait également. Les installations comprenaient une bibliothèque, des salles de club, des cuisines, des salles de billard, des piscines, des terrains de tennis et un gymnase. Les événements sportifs, les théâtres amateurs et les clubs de loisirs étaient populaires ainsi que la journée de la Reine du cuivre à Britannia Beach et la Journée du mineur au site du village. Il y avait des danses, des fêtes, des films et des pique-niques durant l’année. Le magnifique paysage du détroit de Howe offrait des possibilités illimitées de faire des randonnées, de se baigner et de pêcher parmi.

Malgré la croissance du prix du cuivre durant la Deuxième Guerre mondiale, le nombre de travailleurs est descendu à quatre cents personnes, car les hommes s’enrôlaient dans les forces armées à la recherche de meilleurs emplois dans les industries de la guerre. Les Mines Britannia devinrent syndiquées et durent affronter une première grève en 1946. Après quelques années grasses au début des années 1950, le prix du cuivre connut des creux sans précédent.

Le monde extérieur vint à Britannia après l’achèvement du chemin de fer allant de Squamish à Vancouver en 1956. Deux ans plus tard, la route Squamish fut construite. Il y avait de grands changements à l’horizon. La vie communautaire ne pouvait plus rivaliser avec les attractions extérieures et les résidents abandonnèrent Mont Sheer. Pour réduire les coûts, toutes les activités minières furent déplacées à Britannia Beach et la célèbre Britannia Mining and Smelting Company Ltd était réduite à sept employés. En 1959, les mines n’étaient plus rentables à cause des bas prix du cuivre et la compagnie a déposé son bilan et la compagnie Howe Sound a acquis ses actifs.

Ce n’était cependant pas la fin de Britannia. En 1963, la compagnie Ananconda Mining, du Montana, a acheté la propriété de Howe Sound. Même si les trois cents employés parvenaient à produire 60 000 tonnes de concentré de cuivre chaque année, le minerai commençait à manquer. Les coûts d’exploitation et les taxes augmentèrent, rendant difficile de garder la mine ouverte. Le 1er novembre 1974, cinquante-cinq hommes descendirent dans la mine pour la dernière fois et l’usine no 3 ferma ses portes après cinquante et un ans d’activités.

Durant les soixante-dix ans d’histoire de la mine, soixante mille personnes ont élu domicile à Britannia.

L'usine en construction. 1922. BCMM: 13505. L'usine en hiver. v. 1960. BCMM: 13510. L'usine vue du côté ouest, prise sur l'eau. v. 1960. BCMM: 13511. Vue aérienne de l'usine montrant la mise en place des réservoirs de chaux. v. 1960. BCMM: 13514. L'usine v. 1960. BCMM: 13519. Le quai à Britannia Beach. 1948. BCMM: 12431.