Musée virtuel du Canada
 

Histoires individuelles

L’Usine (au son de « Old Rustic Bridge »)
Je travaillais une nuit dans la vieille usine
Qui se trouve à Britannia Beach
C’est là que Munro le cher a rempli mon cœur de peur
Quand il m’a surpris profondément endormie
C’est là que je l’ai rencontré, la lueur de ses yeux
A fait vibrer mon intérieur
Et, même si je suis réveillée, je tremble toujours
Dans la vieille usine de la Beach


Passagers pour la montée en skip de Britannia Beach vers le site du village.

Passagers pour la montée en skip
de Britannia Beach vers
le site du village.
1944. BCMM# 12578
J’ai un souvenir particulier de l’usine. Mon nom de fille est Verlie Kemper et je suis née à Brittania Beach en 1934 et mon père était conducteur de filtre à l’usine. Parfois, lorsqu’il travaillait au quart d’après-midi, ma mère me donnait son souper dans sa boîte à lunch et je lui apportais à l’usine. Imaginez, j’étais une fille de neuf ou dix ans ouvrant la porte, montant deux étages pour atteindre l’étage où travaillait mon père (il savait à quelle heure m’attendre), puis je lui donnais son repas et je regardais le fonctionnement de la flottation. C’était très bruyant, sale et fascinant…de voir la séparation des différents métaux. Puis, je revenais à la pluie ou au soleil.

Verlie Carney

Les conséquences de l’écrasement du skip contre l’usine.

Les conséquences de l’écrasement
du skip contre l’usine.
1939. BCMM# 13030

Le dernier jour d’école avant le congé de Pâques de 1939, nous avons terminé l’école un peu tôt. Étant excitées, nous avons décidé de marcher jusqu’à la maison et nous marchions sur la voie ferrée tout en racontant des histoires. Lorsque nous sommes arrivées à la remise des câbles, il y avait plusieurs mineurs rassemblés et l’atmosphère était fébrile. Un chariot à câble était à mi-chemin de sa descente lorsque le gros câble se brisa et envoya le chariot à toute vitesse vers le village. Le freineur avait réussi à sauter et il n’y avait pas de passagers. Le chariot s’écrasa contre l’usine et démolit un bâtiment complet dans lequel il ne se trouvait heureusement personne. Bien entendu, nous étions tous ébahis par la nouvelle et nous avons couru presque tout le trajet vers le centre du village. Tout le monde était rassemblé au magasin de la compagnie et puis on nous a entouré et embrassé, car tout le monde croyait que nous étions à bord du chariot qui était maintenant un amas de métal tordu dans l’usine.

Constance Munro
Célébrations du 1er mai
Puis-je vous parler de la première fois quand cela m’a réellement frappé que cet endroit était disparu? En 74, ils avaient décidé de fermer la mine parce que cela coûtait trop cher d’extraire le minerai et que ce n’était plus rentable. Cela a pris un bon bout de temps à tout nettoyer et à sortir les choses de la mine. Puis, un jour, j’étais allée faire mon marché à Squamish et à mon retour l’usine, le concentrateur, était sombre. Je me suis assise sur l’escarpement et je ne pouvais pas revenir à la maison parce que je pleurais trop fort. C’était tellement triste. Je n’avais jamais vu l’usine sans lumière à l’intérieur et c’est là que j’ai su que c’était la fin après tant d’années.

Joan Ehler, tel qu'enregistré le 25 mars 2004

Célébration du 1er mai à Britannia Beach. v. 1930. BCMM: 984.79.26 Un travailleur debout sur l'usine à moitié construite. 1922. BCMM: 13489. L'usine en construction. 1922. BCMM: 13505. Une famille à Britannia Beach. v. 1930. BCMM: 11828. Visite du Très Honorable George Freeman Thomas, plus tard Freeman-Thomas, 1er Marquis de Willingdon, Gouverneur général du Canada, à Britannia Beach. v. 1929. BCMM: 12314. Un travailleur debout sur l'usine à moitié construite. 1922. BCMM: 13489.